On parle d'Ellezelles dans la presse internet :

Source : Le fil d'info Nordnet

Participez au grand sabbat des sorcières d'ELLEZELLES.


Du petit village d'Ellezelles, situé au coeur du Pays des Collines, dans le Hainaut Belge, vous connaissez peut-être la Quintine : la fameuse - et mousseuse - " bière des collines ", dont la délicate amertume, enfouie dans les replis mystérieux d'une robe blonde-ambrée, vous ensorcèle dès la première gorgée... En revanche, vous ignorez sans doute que cette bière doit son nom à l'une des cinq sorcières qui furent brûlées en 1610 à Ellezelles. Un épisode malheureux transformé depuis en folklore, et dont le village commémore chaque année le souvenir le dernier samedi du mois de juin, à l'occasion d'un grand Sabbat nocturne mélangeant cortège carnavalesque, spectacle son et lumière et fête folklorique.

En cette nuit très particulière, à la lueur vacillante des flammes qui illuminent le tumulus de la Place à l'Aulnoit - l'endroit même où furent jadis brûlées les malheureuses villageoises accusées de sorcellerie - les Ellezellois ressuscitent cet épisode obscur de leur passé en organisant, dès la tombée de la nuit, un étrange défilé où sorcières, démons, fantômes et autres loups-garous se côtoient dans un étonnant charivari de couleurs avant de converger ensuite vers la " butte sacrificielle " où se tient, devant un public chaque année un peu plus nombreux, le grand sabbat qui clôt les festivités.

A l'origine de cette renaissance du folklore local, un personnage pour le moins fascinant : Jacques Vandewattyne, dit Watkyne (1932-1999). Instituteur, puis professeur d'art plastique, artiste peintre et sculpteur profondément attaché à la promotion d'un terroir - le Pays des Collines - dont il s'attache à restituer chacune des nuances dans son oeuvre picturale, se diable d'homme se fait aussi écrivain et folkloriste à ses heures perdues. C'est ainsi qu'il découvre un jour, à l'occasion d'une sortie archéologique avec ses élèves, une curieuse butte au lieu-dit " la place à l'Aulnoit ", dans les environs d'Ellezelles. Supputant la présence d'un tumulus funéraire, Jacques Vandewattyne entreprend aussitôt de creuser une tranchée, à la recherche de vestiges censés corroborer son hypothèse. Il ne découvrira rien. Appelé à la rescousse, un spécialiste des sols se rend sur place et rend aussitôt son verdict : le terrain n'abrite aucun vestige archéologique et le " tumulus " correspond à une élévation de terre naturelle...

Déçu, mais guère résigné à abandonner aussi facilement " sa " trouvaille, Jacques Vandewattyne discute alors avec les habitants du village et exhume, au fur et à mesure des témoignages qu'il collecte, le passé de cet endroit que certains " vieux de la vieille " appellent encore " l'mareu à chorchiles " (la butte aux sorcières). A son grand étonnement, JV apprend ainsi que la butte était censée servir autrefois de point de ralliement aux sorcières pendant leurs sabbats et qu'elle garde aujourd'hui encore une mauvaise réputation. Mieux - ou pire, c'est selon - en fouillant dans les archives locales, Jacques Vandewattyne découvre l'existence d'un document relatif à l'exécution de cinq villageoises accusées en sorcellerie en 1610 sur le territoire d'Ellezelles.

Dès lors, l'imagination de l'artiste s'enflamme et prend peu à peu le pas sur la démarche rigoureuse du folkloriste : l'esprit des sorcières d'Ellezelles est en train de renaître :

" Afin de meubler le vide archéologique, l'idée nous est venue de monter un spectacle et de faire danser des sorcières sur cette butte du diable. Avec la maison des jeunes, on a créé un groupe de sorcières et les gens du hameau jouaient le rôle des paysans. Le scénario est simple : les sorcières viennent danser sur la butte, autour d'un grand feu activé par les diablotins. Elles racontent au diable ce qu'elles ont fait de mal pendant l'année écoulée. C'est une sorte de revue villageoise. Le diable parle français, les sorcières s'expriment en picard et Sidoniek, sorcière flamande, vient de l'autre coté de la frontière linguistique. "zij klapt vlooms" C'est probablement le seul endroit en Belgique où il est possible d'assister à un théâtre trilingue. Le diable encourage ses sorcières à faire le mal. Il leur fait goûter son philtre magique qui les rendra encore plus méchantes. Mais les paysans de l'endroit ont appris que les chorchîles tenaient sabbat dans leur hameau et ils leur réservent une belle surprise. Ils font irruption sur la butte et parviennent à attraper une d'entre elles. Elle est jugée d'une façon assez sommaire et ramenée sur la butte. Elle est finalement brûlée et les spectateurs dansent autour de la malheureuse qui pousse un dernier cri de douleur. Une réussite totale malgré l'absence de sonorisation et d'éclairage, excepté le feu. Nous en gardons un excellent souvenir. D'année en année, le spectacle est devenu plus sophistiqué et 20 sorcières périrent ainsi par la corde et le feu. " (Source, " Hainaut Tourisme " - juin 1996, vu sur le site
http://ellezelles.com).

Depuis le premier sabbat, qui eut lieu en 1972, la fête des sorcières a envahi tout le village d'Ellezelles, endiablant ses rues le temps d'une après-midi festive et mouvementée, avant de se déplacer, à la nuit tombante, vers le lieu du sabbat, " l'mareu à chorchiles ", à 3 km du village. Après la disparition de Jacques Vandewattyne en 1999, Christian Pieman (qui signe la superbe affiche de cette année) et son compère Vincent Decouttere ont repris dignement le flambeau du " ressuciteur de sorcières ", donnant une dimension nouvelle à cette manifestation placée sous le signe de l'étrange et du merveilleux... Laissez-vous tenter par cette confrontation avec les sorcières ricanantes et soyez présents, ce samedi 30 juin, au " rendez-vous du diable " qu'elles vous ont fixé à Ellezelles !


Contacts/renseignements :

- Bureau du tourisme/administration communale : 068/54 42 10

Entrées :

- 160 FB pour les adultes et 50 FB pour les enfants de moins de 12 ans.


Le conseil de Fil d'Info : à 21 H, ne manquez surtout pas le départ du cortège pour le Sabbat. Accompagnés du Loup Garou, des Verts-Boucs et d'autres personnages mystérieux, " Corchîles " et spectateurs rejoignent par de petites routes de campagnes le lieu du Sabbat. Des lumignons placés dans des betteraves en forme de crâne éclairent le chemin montant au rendez-vous, rendant ce moment inoubliable.


A consulter sur le sujet :

http://ellezelles.com
Le site village d'Ellezelles. Très bien conçu. A visiter absolument pour vous initier aux sortilèges d'Ellezelles !

http://ellezelles.com/sabbat/sabbat2.shtml
Le programme complet de la manifestation.

http://www.solici.net/ellezelles/decwatyn.shtml
Une page Web consacrée à l'artiste Jacques Vandewattyne, " ressuciteur " des sorcières d'Ellezelles et instigateur de la fête.

http://www.voulgaropoulos.com/FR/NEW/SABBAT/sabbat.shtmll
Quelques photographies du Sabbat des Sorcières.

http://www.voulgaropoulos.com/FR/NEW/ETRANGE/etrange.shtmll
Découvrez le Sentier de l'Etrange en images !



programme du sabbat
cliquez ici

Meteo


© 2000 Belgo Webdesign